LE MINI-LIFTING
OU LE LIFTING DU BAS DU VISAGE OU LE LIFTING DE L’OVALE DU VISAGE

L’évolution du vieillissement d’un visage et de son traitement : présentation

Pour bien comprendre le vieillissement d’un visage, il faut tout d’abord connaître l’anatomie et son évolution dans le temps. Le visage est constitué anatomiquement de 3 plans de la profondeur vers la superficie :

  • Les muscles (que l’on ne modifie jamais)
  • Un matelas graisseux (SMAS) tapissant toute la face et en continuité (qui constitue les volumes du visage, plus épais au niveau des pommettes et des joues)
  • La peau élastique qui recouvre l’ensemble.

Ce matelas graisseux sous l’effet de la pesanteur glisse progressivement avec le temps vers le bas déformant ainsi les reliefs du visage. De ceci découle les différentes techniques chirurgicales ou médicales de correction du vieillissement du visage. Pour retrouver un visage plus jeune mais avant tout naturel, il suffit donc, très logiquement, de faire l’inverse du temps en remontant ce matelas graisseux vers le haut, comme il était quelques années auparavant.
Remonter ce matelas graisseux par un lifting ou des fils suspenseurs, permet de ne pas tirer sur la peau, et ainsi de conserver un visage naturel sans tension. Faite le teste devant votre miroir, remonter avec vos mains votre visage vers le haut et légèrement en arrière, vous constaterez que vous retrouverez la tonicité et les reliefs que vous aviez sans aucune nouveauté !

Le cou est constitué de 2 muscles très fins de chaque côté, qui débutent sous le rebord de l’angle de la mandibule à droite et à gauche pour se rejoindre au milieu du cou. Il s’appelle le peaucier du cou car il est adhérent à la peau. En vieillissant, le muscle et la peau se distendent progressivement et les 2 muscles se séparent au milieu du cou, créant les « cordes » du cou inesthétiques.

Ainsi, la correction du visage et du cou se fait donc par :

  • Le lifting chirurgical du visage pour remonter le matelas graisseux (SMAS) dans la position où il était quelques années auparavant en le fixant par quelques points. La résection de la peau en excès doit être très faible (juste la partie qui s’est distendue avec le temps, quelques millimètres) de telle façon que votre visage n’apparaisse ni tendu, ni modifié mais celui d’antan.
  • Le lifting chirurgical du cou va, compte tenu de sa position horizontale, retendre le complexe peau et muscle horizontalement vers l’arrière, recréant naturellement l’angle du cou et l’ovale du visage.

Avant une intervention
d’un mini-lifting

Une consultation avec le docteur Diacakis, chirurgien esthétique à Paris, est nécessaire. Un bilan préopératoire vous sera prescrit ainsi qu’éventuellement une contention type « press-lift » à porter une semaine à la maison.
Une consultation avec le médecin anesthésiste est obligatoire qui devra avoir lieu au moins 48h avant l’intervention. Il vous demandera de vous laver le corps et les cheveux à la bétadine la veille et le matin de l’intervention.
Il faudra être à jeun (sans boire, ni manger, ni fumer) 6h avant l’intervention.
Tout médicament contenant de l’aspirine doit être proscrit 2 semaines avant.

Déroulement d’une intervention d’un
mini-lifting

Le matin de l’intervention, le docteur Richard Diacakis fait des dessins qui serviront de repères pendant l’opération. Des photos sont systématiquement réalisées.

Un lifting du visage doit être programmé en fonction du désir du patient. Ainsi on peut distinguer :

  • Un lifting temporo cervico facial : pour traiter dans le même temps le regard (remontée du sourcil), le visage et le cou.
  • Un lifting temporal qui permet de traiter essentiellement le regard en remontant les sourcils, la tempe et la partie externe des yeux, appelé aussi « pince mannequin ».
  • Un lifting cervico-facial traitant visage et cou.
  • Un lifting du bas du visage ou de de l’ovale ou mini lifting qui traite essentiellement ovale et cou.
  • Un lifting à la demande pouvant être associé à des fils de suspension, un lipofilling ou des injections d’acide hyaluronique.

Deux types d’anesthésie peuvent être proposées : Une anesthésie à base de neuroleptique qui permet au patient d’être réveillé mais insensible à la douleur grâce à ou bien le plus souvent une anesthésie générale sous laquelle vous êtes complétement endormi.

Tout d’abord, le docteur Richard Diacakis a l’habitude de presque systématiquement faire une liposuccion du cou et des bajoues (cf liposculpture du visage). En effet, le fait de retirer la graisse du cou et des bajoues permet non seulement d’affiner le résultat d’un lifting avec un cou en angle droit et un ovale dessiné, mais aussi permet de conserver plus longtemps le résultat esthétique du lifting. En effet une fois la graisse retirée, cette dernière ne distendra plus par son poids le bas du visage (bajoues) après plusieurs années.
Les incisions, d’étendues variables en fonction de ce qui aura été décidé en consultation, sont toujours dissimulées dans les cheveux et au pourtour de l’oreille. Ainsi les cicatrices seront quasiment invisibles après cicatrisation.
Après incision et décollement de la peau, une remise en tension du matelas graisseux (SMAS) est effectuée. Afin d’obtenir un aspect « non tiré » et naturel, l’excèdent cutané retirer est souvent minime. En effet le secret pour obtenir un visage rafraîchi et « non d’apparence lifté », est de surtout remonter et tendre le matelas graisseux (SMAS), situé sous la peau, sans tirer, sans tendre la peau. Ainsi seule la partie de peau excédentaire sera retirée.
La fermeture se fera par des agrafes dans les cheveux et des fils résorbables sur le pourtour de l’oreille.
L’opération d’un lifting dure en moyenne 2h30 à 4 heure en fonction du lifting choisi et des gestes associés éventuels : blépharoplastie supérieures et inférieures, liposculpture du cou et des bajoues, liposuccion des poches malaires, rehaussement du sourcil….
Un pansement de contention sera mis au bloc opératoire.
La sortie se fait habituellement le lendemain avec éventuellement une contention type « press lift » qui sera à porter à la maison. L’hospitalisation est de 24h.

Après une intervention
d’un mini-lifting

Dès le lendemain, le pansement est retiré et un lavage des cheveux est effectué à la clinique avec les infirmières. Il est fortement recommandé qu’une personne vous raccompagne à votre domicile.
Il faut prévoir que durant les deux premières semaines le visage sera gonflé avec des ecchymoses. A 15 jours le visage paraît déjà beaucoup plus naturel et compatible avec une activité sociale. Le travail peut alors être repris.
Des tiraillements liés aux cicatrices ainsi qu’une diminution importante de la sensibilité des joues et du cou persiste pendant tout le premier mois. Il est rare qu’une douleur ne soit pas soulagée par les antalgiques prescrits.
Le docteur Richard Diacakis, chirurgien esthétique à Paris, vous reverra en contrôle à J15, J1 mois, J2/ 3 mois, J 6 mois, J 1 an et tous les ans.
Les fils et les agrafes vous seront retirés par le docteur Richard Diacakis entre la deuxième et troisième semaine.
Vous pourrez effectuer un shampooing à partir du 2ème jour et vous pourrez vous maquiller à partir du 7ème jour. Les colorations ou permanentes sont à proscrits durant 4 à 6 semaines après l’intervention.

Toute opération chirurgicale peut comporter des risques de complications.

Résultat esthétique après une
intervention d’un mini-lifting

A partir du 15 ème jour, vous pouvez reprendre une vie active.
A partir d’un mois, le résultat est estimé à 40/50 % et donne déjà un vrai « rajeunissement ».
A 3 mois, le résultat estimé est de 80% avec un éclat du teint de la peau et un visage rafraîchi.
A 6 mois, le résultat est considéré comme définitif.

Dans certains cas, il faut attendre plus d’un an pour que toutes les petites sensations comme la sensibilité complète, tiraillement, picotements ou autres, disparaissent.

Le prix d’une intervention d’un mini-lifting

Le prix d’une consultation avec le docteur Diacakis est de 100 euros.

Le prix de l’intervention est fonction de nombreux facteurs qui seront définis en consultation.

Cette intervention est esthétique, elle n’est remboursée ni par la sécurité sociale, ni par la mutuelle complémentaire.

Lors de la consultation un devis vous sera remis comprenant :

  • Les frais de la clinique (frais de bloc opératoire, frais de séjour en chambre individuelle)
  • Les honoraires du chirurgien
  • Les honoraires de l’anesthésiste
  • Les frais d’assistance.
  • L’application d’une TVA de 20%.

Seule la première consultation est payante. Toutes les autres consultations pré ou postopératoires sont non payantes sans notion de temps.

Pour toute chirurgie esthétique le patient dispose d’un délai de réflexion minimum de 15 jours.

LES résultats

Dr Diacakis, votre professionnel du lifting du visage à Paris

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le lifting cervico facial, n’hésitez pas à contacter le docteur Diacakis, chirurgien esthétique, par le biais du formulaire de contact.
WordPress Lightbox Plugin