INJECTION DE TOXINE BOTULIQUE
OU INJECTION DE BOTOX

Le Botox (toxine botulique) : présentation

Les utilisations du Botox en médecine esthétique :

La toxine botulique a été découverte en 1946. Son usage en médecine a débuté en 1985 pour traiter le strabisme, le blépharospasme et les spasmes hémifaciaux. Des observations ont montré que des patients traités au Botox pour blépharospasme n’avaient pratiquement pas d’apparitions de rides d’expression entre les sourcils communément appelée la glabelle. L’expérience avec la toxine botulique (Botox) en esthétique a ainsi débutée en 1997.

En France, trois toxines botuliques ont reçu les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) : Azzalure™, Vistabel™ et Bocouture™.

Le principe d’une injection de toxine botulique (Botox) est d’agir sur les muscles sous la peau. Le muscle affaibli et relaxé par la toxine botulique (Botox), il ne se contracte plus, stoppant ainsi la contraction du muscle à l’origine des rides cutanées. C’est ainsi que le traitement par la toxine botulique (Botox) traite les rides et prévient leur formation.

La toxine botulique (Botox) permet de traiter :

  • les rides : du front, de la patte d’oie, de la ride du lion mais aussi de « retendre », de donner un effet liftant au cou.
  • La transpiration excessive (hyperhidrose) des aisselles, des mains ou des pieds.
  • Le bruxisme ou serrement des dents nocturne.
  • Certaines cervicalgies (douleurs du cou) et lombalgies (douleur du dos).

Les utilisations du Botox par le Docteur Diacakis, chirurgien esthétique à Paris :

Le docteur Richard Diacakis utilise essentiellement la toxine botulique Azzalure et éventuellement Vistabel.

Les indications des injections de toxine botulique ou « Botox » qui sont effectuées au cabinet du docteur Diacakis sont :

  • Le traitement de la partie supérieur du visage (front, ride du lion, patte d’oie, queue du sourcil) dont le résultat permet un effet de rafraichissement du visage. Ainsi le front paraît plus détendu, les sourcils plus haut, les yeux plus ouverts et les rides très atténuées. Bien entendu, comme toujours en esthétique, avec l’obligation d’un résultat naturel. En effet il est possible de controler les effets du botox, à la demande, en conservant une mobilité musculaire et donc une expression naturelle.
  • Le traitement du cou donnant un effet liftant avec diminution des rides et plis du cou.
  • Le traitement d’une transpiration excessive (hyperhidrose) des aisselles, des mains ou des pieds.
  • Le traitement d’une hypertrophie des muscles masséters afin de redessiner et affiner (surtout asiatique) l’ovale du visage.
  • Le traitement du bruxisme ou serrement des dents nocturne.
  • Le traitement de certaines céphalées et douleurs cervicales.

Avant une
injection de Botox

Une consultation avec le docteur Diacakis est nécessaire avant l’intervention d’une injection de botox (toxine botulique) afin d’écarter les contre-indications : les patients atteints de myasthénie ou de sclérose latérale amyotrophique, les femmes enceintes ou qui allaitent.
Tout médicament contenant de l’aspirine ou des anti-inflammatoires est proscrit pendant les huit jours qui précèdent le traitement, pour prévenir la survenue de petits hématomes. Certains antibiotiques sont également déconseillés.

Parfois un traitement homéopathique par arnica est débuté quelques jours auparavant afin de minimiser les risques de bleus (ecchymoses).

Déroulement de l’intervention
d’une injection de Botox

L’injection de botox (toxine botulique) s’effectue directement dans les muscles responsables des rides, à l’aide de micro-aiguilles. Une parfaite connaissance de l’anatomie du visage est nécessaire pour respecter les muscles, nécessaires à l’élévation des paupières et à l’expression des sentiments afin de conserver un visage expressif et naturel.
De très faibles doses suffisent à la relaxation musculaire et permettent de conserver les expressions du visage avec un visage naturel et rafraichi.
La durée de la séance est fonction de ce qui aura été décidé en consultation avec le docteur Diacakis.

Après l’intervention d’une
injection de Botox

Comme pour toute injection, on peut observer une douleur/brûlure/piqûre, un œdème et/ou un hématome lié à l’injection les premiers jours. Les effets indésirables temporaires les plus fréquents sont des maux de tête pouvant durer 1 à 2 jours, des rougeurs, un abaissement temporaire de la paupière (ptôsis).

Le résultat après un traitement
par injection de Botox

Les effets du traitement commencent à apparaître dans les 3 à 7 jours qui suivent les injections de botox (toxine botulique), l’effet maximum est obtenu vers la troisième semaine et dure quatre à six mois suivant les patients.

Le renouvellement régulier des séances permet de prolonger la durée d’action de la toxine botulique ( Botox ).  Une séance d’injection de botox (toxine botulique) est réalisée tous les 4 mois la première année, puis tous les 6 mois.

  • Le traitement de la partie supérieur du visage donne des résultats très satisfaisants et très naturels.
  • Le traitement du cou permet un effet lift surtout sur des cous minces, ridés et pas trop « graisseux »
  • Le traitement d’une transpiration excessive (hyperhidrose) des aisselles, des mains ou des pieds permet de stopper ou de diminuer de façon importante et temporaire la production de sueur par les glandes sudoripares. La toxine botulique dans l’hyperhydrose donne ainsi de très bons résultats.
  • Le traitement du bruxisme par l’injection de Botox est très efficace et permet souvent d’éviter de porter des gouttières nocturnes.
  • Si le diagnostic des douleurs cervicales et lombaires est bien posé, le traitement de ces tensions par l’injection de toxine botulique apporte un soulagement très important des douleurs.

Le prix d’une injection de botox (toxine botulique)

Le prix de la consultation par le docteur Richard Diacakis est de 100 euros. Le prix d’une injection de botox (toxine botulique) dépend du nombre de localisation à traitées et de la quantité nécessaire au traitement.

Classiquement, le prix d’un flacon de toxine botulique varie entre 350 et 550 euros.

Le prix d’une transpiration excessive, nécessitant en générale deux flacons minimum, varie entre 800 et 900 euros.

Le prix du traitement d’un serrement des dents associé à une cervicalgie et/ou lombalgie débute à 800 euros.

Cette intervention est d’ordre esthétique. L’injection de toxine botulique est alors ni remboursée par la sécurité sociale ni par la mutuelle complémentaire.

Lors de la consultation, un devis vous sera remis comprenant :

  • Les honoraires du chirurgien
  • L’application d’une TVA de 20%

Docteur Diacakis, votre professionnel de l’injection de toxine botulique à Paris

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les injections de botox, n’hésitez pas à contacter le docteur Diacakis, chirurgien esthétique, par le biais du formulaire de contact.
WordPress Lightbox Plugin