La vaginoplastie : la chirurgie reconstructrice du vagin

La vaginoplastie est considérée comme le lifting du vagin. Elle permet de réparer le vagin et le périnée s’ils connaissent une distension ou un relâchement. La vaginoplastie, également appelée colpopérinéorraphie postérieure permet de retrouver un fonctionnement normal de l’appareil génital de la femme, en restaurant la sangle musculaire qui permet au vagin de se contracter.

Pourquoi recourir à la vaginoplastie

  • Pour retendre le vagin et le périnée

La vaginoplastie concerne le vagin, mais aussi le périnée. Ce muscle qui supporte tout le poids du haut du corps est très élastique et joue un rôle essentiel dans l’acte sexuel. Il permet de contrôler les contractions lors de la pénétration et il se charge aussi du contrôle de la vessie.

Lorsque le vagin et le périnée sont distendus, la femme ne ressent plus rien lors de l’acte sexuel et le partenaire a l’impression de « flotter », car le vagin ne se contracte pas. Par ailleurs, la femme peut souffrir de sécheresse vaginale récurrente et d’incontinence.

  • Les suites de l’accouchement

Le vagin peut se distendre à la suite d’un accouchement. Le premier accouchement est le plus délicat. Le relâchement est d’autant plus probable si le bébé est gros et/ou que l’accouchement est long et fastidieux. Les muscles qui entourent le vagin, ainsi que ceux qui tapissent la paroi se distendent pour laisser passer le bébé, mais ne se retendent pas ensuite.

Les symptômes de ce relâchement sont les gaz vaginaux, à cause de la béance vaginale. L’air entre facilement et produit ensuite des bruits très embarrassants lorsque la femme s’assied, se ploie, ou marche tout simplement.
Par ailleurs, lorsque la femme se baigne, l’eau peut entrer dans le vagin. À la sortie de l’eau, il va dégouliner longuement, ce qui est aussi très embarrassant.

  • Les autres causes du relâchement du vagin

Outre les grossesses multiples, le relâchement peut aussi provenir d’un surpoids important. Le périnée des femmes obèses est mis à rude épreuve, car il supporte un poids pour lequel il n’est pas conçu.

Le relâchement vaginal peut alors avoir lieu à un âge assez jeune, et sans même qu’il n’y ait eu de grossesse.

L’âge de la ménopause est problématique chez certaines femmes et le bouleversement hormonal peut conduire à un relâchement du vagin. Chez les femmes âgées, le relâchement du périnée peut causer la descente de l’utérus, mais aussi du rectum et de la vessie.

Enfin, l’appareil génital peut avoir été lésé au moment d’une épisiotomie mal fermée.
Le fait de redonner de la tonicité au vagin permet de retrouver une vie normale.

  • Pour restaurer l’anatomie du vagin

La vaginoplastie sert également en cas de malformation congénitale ou de maladie. Les opérations et ablations pour retirer des cellules cancéreuses ou un abcès abîment le vagin et sectionnant certains tissus.

Les femmes ayant subi un cancer, ou ayant contracté des kystes ou des abcès peuvent effectuer une opération de vaginoplastie. Son objectif est alors de retrouver une esthétique et un fonctionnement normaux de l’appareil génital.

Dans tous les cas, la vaginoplastie permet de retrouver une vie sexuelle normale et de ne pas souffrir d’incontinence. Il faut prévoir environ trois mois après l’opération pour en constater les bénéfices.

Jeune femme consultant un chirurgien pour une vaginoplastie

Quand recourir à l’opération de vaginoplastie

La vaginoplastie est une opération assez lourde et douloureuse. Le médecin juge de sa nécessité après avoir envisagé d’autres traitements sans chirurgie.

  • La rééducation périnéale

Lorsque le vagin apparaît très relâché après un accouchement, la première mesure à prendre est de suivre des séances de rééducation périnéale. Il est normal qu’une distension se produise et des exercices suffisent parfois à régler le problème.

Il faut attendre au minimum six mois pour constater leurs effets, avant d’envisager une opération.

  • La technique de la radiofréquence

Il s’agit de faire passer une sonde dans le vagin. Elle véhicule de la chaleur qui stimule les cellules appelées fibroblastes. Celles-ci vont alors sécréter du collagène, de l’acide hyaluronique et de l’élasthanne, ce qui aide le vagin à retrouver sa tonicité.

Il faut en général trois séances, à un mois d’intervalle pour que le vagin se resserre et retrouve son élasticité. Les séances se passent au cabinet d’un. Il est nécessaire d’attendre 5 jours après une séance pour retrouver une activité sexuelle.

Il faut parfois refaire des séances au bout d’un an.

  • Le lipofilling

Il est aussi possible d’étrécir le vagin en comblant avec de la graisse prélevée sur une autre partie de corps. Elle est alors injectée dans la paroi, sous la muqueuse, ce qui réduit le diamètre du vagin.

Le lipofilling ne fonctionne pas sur un vagin très distendu, il n’est efficace que dans les cas les plus légers de distension.

Cette méthode est parfois utilisée en complément d’une vaginoplastie. Elle permet de bomber davantage la paroi antérieure du vagin.

  • L’opération de vaginoplastie

Si le vagin est trop relâché, seule l’opération de vaginoplastie peut le réparer. La colpopérinéorraphie postérieure consiste à resserrer le vagin. Le chirurgien doit également reconstruire le noyau fibreux central du périnée avec un ligament qui se situe entre l’anus et la fourchette inférieure du vagin.

L’opération se déroule sous anesthésie générale et dure entre 1 heure et 1 heure et demie. La vaginoplastie est parfois traitée en ambulatoire, c’est-à-dire sans hospitalisation, ou avec une nuit à l’hôpital, avant de ressortir le lendemain.

Les résultats sont spectaculaires et durables. Cependant, les douleurs peuvent être intenses durant les semaines qui suivent la vaginoplastie.

Pendant l’opération, le chirurgien procède à des incisions et termine par des points de suture. Pour que l’opération soit la plus discrète possible, les cicatrices sont à l’intérieur du vagin.

Le médecin prescrit systématiquement des antidouleurs et un arrêt maladie d’une semaine. La patiente doit donc attendre une petite semaine avant de retrouver une vie normale et pouvoir aller travailler.

Par ailleurs, il faut compter au moins un mois et demi pour retrouver un fonctionnement ordinaire de l’appareil génital et pour reprendre une vie sexuelle.

Il est conseillé d’utiliser un coussin de périnée qui apporte du confort et évite les douleurs lorsque la patiente est assise.

Quelles sont les précautions à prendre avant l’opération

Consultation avec le docteur Diacakis avant une vaginoplastie

– Les contre-indications à une vaginoplastie

 

  • Embolie pulmonaire et phlébite :

Des antécédents d’embolie pulmonaire ou de phlébite sont les principales contrindications à l’opération.

  • Arrêt des traitements hormonaux

Il est conseillé de stopper la contraception orale, ainsi que tout autre traitement hormonal, afin d’éviter tout risque de phlébite. C’est d’autant plus important pour les femmes considérées à risques : problème de coagulation sanguine, mauvaise circulation sanguine ou obésité.

  • Cigarette interdite

La cigarette est à proscrire au moins un mois avant l’opération et un mois après. Fumer engendre des problèmes de cicatrisation, retarde la guérison et présente des risques de nécrose cutanée. L’opération touchant une zone particulièrement sensible, il faut éviter tous les facteurs retardant la réparation des tissus et augmentant les risques d’infection.

Le jour de l’opération

En fonction de l’état de votre circulation sanguine, le chirurgien peut pour demander de porter des bas de contention dans les jours qui précèdent l’opération.
2 jours avant l’intervention, vous rencontrez le médecin anesthésiste pour une consultation préopératoire.
Vous devez être à jeun 6 heures avant l’opération.

Quelles sont les suites de la vaginoplastie

– Les contre-indications à une vaginoplastie

 

  • L’hygiène indispensable

La patiente peut se doucher dès le lendemain de la vaginoplastie. Le chirurgien lui prescrit des produits de soins intimes et lui donne toutes les instructions pour que la toilette intime soit efficace et évite tout risque d’infection.
Un gonflement se produit généralement, mais il doit disparaître au bout de quelques jours. Une opération bien menée ne laisse aucune cicatrice visible.

  • Peu de complications à la suite de la vaginoplastie

La vaginoplastie n’entraîne que très rarement des complications. Il peut se former un hématome ou une infection, mais le suivi par le médecin dans les semaines qui suivent l’opération permettent d’intervenir rapidement.

  • Aucune contrindication pour avoir d’autres enfants

La vaginoplastie n’empêche pas d’avoir d’autres enfants. Si la femme souhaite avoir un enfant rapidement, il est préférable qu’elle repousse la vaginoplastie pour la programmer après la naissance.

S’il se passe une ou plusieurs années entre la vaginoplastie et la nouvelle grossesse, il convient d’en parler avec le gynécologue pour décider de l’accouchement qui peut être préférable par césarienne.

Combien coûte la vaginoplastie

Le coût de la vaginoplastie fluctue entre 4 000 et 6 000 €. L’opération n’est pas systématiquement prise en charge par la Sécurité Sociale, c’est même plutôt rare. Le chirurgien établit une demande d’entente préalable à l’attention de l’Assurance Maladie qui décide ou non d’un remboursement partiel.

La patiente doit interroger sa mutuelle complémentaire santé pour connaître les conditions de prise en charge. Les mutuelles ne remboursent pas toujours la vaginoplastie, mais vous devez en parler à votre assureur qui peut vous proposer une option intéressante.

Faites-nous part de votre expérience si vous avez subi une vaginoplastie, ou un autre traitement pour redonner de la tonicité à votre vagin. C’est un sujet qui demeure tabou et tous les témoignages que vous pouvez apporter sont précieux. N’hésitez pas non plus à nous faire part de vos interrogations.

Le prix de la consultation pour une vaginoplastie par le docteur Richard Diacakis est de 100 euros.

Docteur Richard Diacakis, votre professionnel de la vaginoplastie à Paris

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le lipofilling, n’hésitez pas à contacter le docteur Richard Diacakis, chirurgien esthétique à Paris par le biais du formulaire de contact.
  • La vaginoplastie : la chirurgie reconstructrice du vagin Docteur DiacakisLa vaginoplastie : la chirurgie reconstructrice du vagin Docteur DiacakisLa vaginoplastie : la chirurgie reconstructrice du vagin Docteur Diacakis
    En soumettant ce formulaire, j'accepte que les coordonnées saisies soient traitées dans le cadre d'un process de suivi patient. J'ai accès à toutes les précisions sur la gestion de mes données dans la politique de confidentialité.
WordPress Lightbox Plugin